édito 2019 corps et violence